Librislam – Librairie islamique

librairie pas cher !

 

Explication du TRAITE DE LA SUNNA ( Oussoul as-sunna) de de l’mam ahmad ibn Muhammed ibn Hanbal par cheikh Rabi’ al-madkhali

Explication du TRAITE DE LA SUNNA ( Oussoul as-sunna) de de l'mam ahmad ibn Muhammed ibn Hanbal par cheikh Rabi' al-madkhali dans 1- Tous nos LIVRES trait--sunnaExplication du TRAITE DE LA SUNNA ( Oussoul as-sunna) de de l’mam ahmad ibn Muhammed ibn Hanbal par cheikh Rabi’ al-madkhali

Extrait de la table des matieres (36 chapiotres)

1. note de l’éditeur -2. introduction3. S’ATTACHER A LA PRATIQUE DES COMPAGNONS ET LES PRENDRE POUR MODELS – 4. S’ELOIGNER ET SE MEFIER DES HERESIES- 5. LA PLACE de LA SUNNA ET SON RAPPORT AVEC LE CORAN – 6. LA FOI AU DESTIN QU’IL SOIT BON OU MAUVAIS – 7. QUESTIONS POSEES PENDANT LE COURS 8. LA FO1 AU FAIT QU’ON VERRA ALLAH – 9. Délaisser les débats ET LES DISPUTES EN RELIGION – 10. LE CORAN EST LA PAROLE INCREEE D’ALLAH – 11.CROIRE AU FAIT QU’ON VERRA ALLAH DANS LA demeure DE L’AU-DELA – 12.CROIRE EN LA balance AU JOUR DE LA résurrection – 13.LA PAROLE D’ALLAH adressée A SES SERVITEURS le JOUR DE LA RESURRECTION – 14. croire AU BASSIN AINSI qu’à SA DESCRIPT1ON – 15 CROIRE AU CHATIMENT DE LA TOMBE...

7€ au lieu de 8.90€ Promotion 5.50€

 
promotions11-300x300 dans PROMOTIONS

Dans : 1- Tous nos LIVRES,PROMOTIONS
Par librislam - Librairie islamique
Le 17 avril 2010
A 9:56
Commentaires :Commentaires fermés
 
 

Recommandations Salafies 3 – Dr Mohamed Ali Ferkous

http://librislam.unblog.frRecommandations Salafies 3 – Dr Mohamed Ali Ferkous

- La conduite correcte à adopter à l’égard des gouvernants

- La sincérité, bénédiction du savoir et secret de la réussite

- L’éducation des enfants et les bases de leur formation

- Le boycotte collectif, prérogative du gouvernement

- Conseils au médecin musulman comprenant des normes prescrites par la chariaà respecter dans son cabinet médical

6€ au lieu de 7.50€

 

 

Sommaire détaillé

La conduite correcte à adopter à l’égard des gouvernants

     

  • L’unanimité quant à l’obligation d’obéir au gouvernant même s’il a pris le pouvoir par force et les désastres qu’entraîne l’insurrection contre lui.

  • Les textes stipulant l’obéissance au gouvernant.

  • L’interprétation de Habl (câble) d’Allah Recommandations Salafies 3 - Dr Mohamed Ali Ferkous dans 1- Tous nos LIVRES allah par Ibn Taïmia.

  • La manière de prodiguer conseil aux dirigeants musulmans.

  • L’explication du hadith : « Il y a trois choses avec lesquelles le cœur de l’individu croyant ne se corrompt pas » par Ibn El-Qayyim – رحمه الله -.

  • NB : vouer sincèrement ses actions à Allah allah dans 1- Tous nos LIVRES, prodiguer conseils aux gouvernants et s’attacher à la communauté musulmane englobent les fondements de la religion et ses règles.

  • Ibn Taïmia – رحمه الله - divise les droits en deux types : les droits des gens, qui se divisent en deux ; particuliers et publics. Les droits publics se divisent également en deux : les droits des gouvernants et ceux des sujets.

  • La voie la plus saine en ce qui concerne Et-Tasfia Wet-Tarbia (la purification et l’éducation) et la position d’Ahl Es-Sounna vis-à-vis de l’injustice du gouvernant et son oppression.

  • La corruption entraînée par la désobéissance et le soulèvement contre le gouvernant.

  • NB: Ne pas désobéir aux gouvernants ne veut pas dire qu’on approuve leur injustice et qu’on accepte les actes répréhensibles qu’ils commettent.

  • Règle : l’approbation d’un acte est en soi-même un acte en ce qui concerne la rétribution, même si on ne le fait pas ou l’on n’a pas l’intention de le faire.

  • Appréhensions vis-à-vis de l’insistance sur l’insurrection.

  • La différence entre les transgresseurs et les combattants.

  • Eclaircir la suspicion relative au hadith rapporté par Abou Wâqid El-Laythi dans l’histoire de « Dhât Anwât » et réfuter le fait de pouvoir en tirer argument pour prétendre que les moudjahiddines ne doivent pas tous connaître leur religion.

La sincérité, bénédiction du savoir et secret de la réussite

Le bienfait du savoir et l’incitation à son acquisition

     

  • A l’origine, l’homme est sans connaissance.

  • Tout ordre émanant d’Allah allah constitue une adoration.

  • La préférence du savoir est absolue et non pas relative.

  • Le savoir religieux est la voie du salut.

  • La manière avec laquelle on recherche le savoir religieux.

  • Les actions sont adaptées aux intentions.

  • La sincérité est la condition de l’adoration et le pilier du monothéisme.

Règle : La recherche du savoir repose sur la sincérité

     

  • Rechercher le savoir pour se libérer de l’ignorance.

  • Appliquer ce que l’on apprend et l’on maîtrise.

  • La sincérité implique la pratique.

  • La rétribution de celui qui met en application son savoir et celui qui le néglige.

  • La véracité est intimement liée à la sincérité.

  • Libérer autrui du joug de l’ignorance par le prêche et la transmission du savoir.

  • Le message du prédicateur au sentier d’Allah allah.

Les intentions diffèrent en ce qui concerne l’acquisition du savoir

     

  • Celui ayant une bonne intention et sa récompense.

  • Celui ayant une mauvaise intention et sa punition.

  • Celui qui vise par l’acte d’adoration des objectifs pour lesquels celui-là n’est pas institué contrarie certes la charia.

  • Celui qui veut acquérir le savoir pour le simple fait de l’acquérir.

  • Le savoir recommandé et dont on a besoin.

  • Savoir sans pratiquer et pratiquer sans savoir, signes de ressemblance aux juifs et aux chrétiens.

  • L’exemple donné par Ibn Taïmia – رحمه الله - à propos de celui qui fait de la sagesse son objectif d’emblée.

  • La sagesse dépend de la sincérité.

  • Quelques propos de nos Salafs sur la mise en application du savoir et la bonne intention en ce qui s’y rapporte.

  • Celui qui désire le savoir pourrait être amené à y avoir une bonne intention.

  • La comparaison entre celui qui tire avantage de la bonne voie et du savoir et celui qui n’en tire pas profit dans le hadith rapporté par Abou Moûssa El-Ach`ari sahabi ressemble aux différentes intentions des gens.

Les signes de celui qui est sincère

     

  • L’amour de la religion, la recommandation de la vérité et l’endurance des difficultés pour sa cause (la religion).

  • Accepter la parole de la vérité pour ou contre lui et se mettre en colère à cause des paroles injustes qu’elles soient pour ou contre lui.

  • « La rétribution est proportionnée à l’action », « Celui ayant une mauvaise intention sera traité à l’opposé de son intention » et l’exemple donné par Ibn El-Qayyim – رحمه الله - sur le sens des deux règles.

  • Détester que quelqu’un soit au courant des bonnes œuvres qu’il fait, ou qu’elles lui soient attribuées.

  • Aimer qu’autrui prenne en charge la mission d’émettre des fatwas au lieu de lui.

  • Eviter de vaincre son opposant par les suspicions et la fausseté.

  • Autres signes de sincérité mentionnés par Abou Hâmid El-Ghazâli – رحمه الله -.

La difficulté concernant la sincérité est de maintenir la stabilité de l’intention

     

  • Les intentions sont de nature très changeantes.

  • La difficulté de la sincérité et les peines que les vertueux ont éprouvées pour remédier à leurs intentions.

  • L’homme peut succomber à cause de son ignorance ou de son inadvertance.

  • Les manières à même de protéger l’âme de ce qui contredit la sincérité.

  • Le savoir et la foi sont les meilleurs dons attribués par Le Tout-Miséricordieux et le propos d’Ibn El-Qayyim - رحمه الله -.

  • Invocation d’Allah allah, enfin, pour nous protéger de l’erreur, de nous faciliter l’acquisition du meilleur et véritable savoir et la pratique parfaite.

Le boycott collectif, prérogative du gouvernant

     

  • Le fondement établissant l’autorisation de faire des transactions avec les mécréants et ses exceptions

  • Il n’y a pas de contradiction entre l’autorisation de faire des transactions avec les mécréants et le dogme d’El-Welê’ Wel-Barâ’ (l’allégeance et le désaveu)

  • Le jugement concernant le boycott commercial vis-à-vis des mécréants diffère en fonction des intérêts et des inconvénients

L’éducation des enfants et les bases de leur formation

L’éducation islamique repose sur l’établissement de l’équilibre entre le côté spirituel et matériel

     

  • L’enfant est le centre du processus éducationnel

  • Les traits de formation de la personnalité de l’enfant

Les fondements de l’éducation de l’enfant

     

  • Premièrement : l’éducation de l’enfant sur la foi

  • Deuxièmement : enseigner à l’enfant les notions du bien et du mal de la vie courante

  • L’éducation est un moyen pour remettre l’égaré à sa nature saine

Quelques obligations vis-à-vis de l’éducation de l’enfant et les moyens à même de former sa personnalité

     

  • Premièrement : le bon exemple

  • Les parents sont le premier exemple pour l’enfant

  • La lourde responsabilité des parents envers leur enfant

  • La responsabilité des parents exige de l’entraîner sur des bases scientifiques

  • Deuxièmement : éprouver de la clémence envers l’enfant

  • Quelques aspects qui révèlent les sentiments des parents envers l’enfant

  • L’obligation, aux parents, d’être justes à l’égard des enfants

  • Quelques conséquences de la dureté envers l’enfant

Les conséquences du manquement à l’éducation de l’enfant

     

  • La formation des générations dépend de l’éducation des enfants et de leur bonne qualification.

Conseils au médecin musulman comprenant des normes prescrites par la charia à respecter dans son cabinet médical

La réalité de la science de la médecine et le jugement concernant son apprentissage

     

  • L’apprentissage de la médecine est une obligation du genre Kifâ’i (collectif)

  • La nécessité d’apprendre la médecine

  • L’intérêt qu’ont porté les savants de l’Islam aux questions inhérentes à la médecine, et la diffusion de celles-ci dans les ouvrages jurisprudentiels

  • La science de la médecine et ses différentes spécialités est nécessaire pour garantir le bon état de santé corporelle

  • La différence entre le médecin et celui qui prétend connaître la médecine

  • Apprendre la médecine est une grâce pour laquelle le médecin doit remercier Allah allah, et la traduire par la droiture dans la conduite et dans la foi

Les normes prescrites par la charia auxquelles le médecin doit se conformer dans son cabinet médical

     

  • Premièrement : la recommandation de consacrer un endroit pour la prière dans le cabinet

  • Deuxièmement : éviter la mixité

  • Troisièmement : l’interdiction de mettre des cendriers et des revues contenant des choses blâmables, et les remplacer par des dépliants de prédication

  • Quatrièmement : l’interdiction d’accrocher des tableaux portant des versets coraniques ou des photos de créatures qui ont une âme ; et la permission d’accrocher des tableaux portant des citations, des maximes et des règles concernant le malade

  • Cinquièmement : consacrer un pavillon séparé pour ceux qui sont atteints de maladies contagieuses

  • Sixièmement : la recommandation d’orienter le bureau du médecin vers la qibla ; et honorer la direction de la qibla en orientant les lieux d’aisance vers d’autres directions lors de la construction du cabinet médical

Les normes prescrites par la charia ayant trait à la personnalité du médecin

     

  • Premièrement : écrire le nom de médecin au lieu de « El-Hakîm » sur la plaque publicitaire

  • Deuxièmement : s’éloigner de l’imitation explicite et implicite des mécréants, concernant tout ce qui est propre à leur religion et leur vie

  • Troisièmement : donner la priorité à la langue arabe au lieu des autres langues étrangères

  • Quatrièmement : adopter la date de l’hégire

  • Cinquièmement : éviter les slogans médicaux ou non médicaux interdits par la charia, ayant trait au dogme ou autres ; à l’instar de la croix rouge, du caducée…etc.

  • Sixièmement : ne jamais serrer la main aux femmes étrangères

  • Septièmement : mentionner que les soins apportés par le médecin à une femme et le fait de découvrir (les parties de son corps concernées par les soins) doivent être selon le besoin ; et démontrer la norme qui y est relative

  • Huitièmement : mentionner le jugement interdisant que le médecin soit seul à seule avec la femme qu’il soigne ; et démontrer la norme qui y est relative

  • Neuvièmement : la norme concernant la conversation du médecin avec la patiente étrangère

  • Le médecin doit éviter tout propos considéré indécent par la charia envers les grands et les petits, tout en étant patient

  • Dixièmement : accomplir assidûment les cinq prières à la mosquée et en congrégation

  • Onzièmement : s’engager à être toujours véridique dans sa conduite, ses engagements

Parmi les éthiques que doit le médecin musulman respecter, ce qui suit:

A- Le fait de prendre soin du malade émane de la loyauté et de la responsabilité du médecin

B- Le médecin doit respecter le droit d’Allah allah et le droit du malade

C- Ne pas tromper le malade en lui prescrivant le médicament, et ne pas conspirer à lui procurer de fausses ordonnances médicales.

D- Le travail du médecin doit être conforme à l’honorabilité de l’être humain et loin de l’humilier. Ce qui implique :

     

  • La préservation des membres humains amputés en empêchant de les brûler ou autre, et ne pas s’entraider à le faire.

  • Ne pas vendre le sang aux malades et ne pas s’entraider à le faire.

  • Eviter les opérations esthétiques et tout ce qui entraîne l’altération de la création d’Allah allah, sauf en cas de besoin.

Conclusion

     

  • Inciter le médecin à faire des consultations gratuites dans son cabinet et à l’extérieur

  • Conseil au médecin d’apprendre sa religion et les questions inhérentes à sa profession, afin qu’il adore Allah allah en s’appuyant sur une preuve évidente

Dans : 1- Tous nos LIVRES
Par librislam - Librairie islamique
Le 6 mars 2010
A 12:34
Commentaires :Commentaires fermés
 
 

les grands pêchés imam ad-dhahabi, commetaire de cheikh al ‘utheiminen hadiths utentifiés par Al-Albani.


images.jpg« les grands pêchés » imam ad-dhahabi, commetaire de cheikh al ‘utheiminen hadiths utentifiés par Al-Albani.

Chers frères, chères soeurs, ton ultime but est d’être le jour de la résurrection parmi les heureux et les gagnants. Efforces toi à guider toute ton existence à travers l’adoration de ton Seigneur. Alors cet ouvrage t’est destiné ! Les grands péchés y sont clairement exposés. La présente traduction que nous vous présentons, chers lecteurs, se base sur l’authentique version du livre en arabe « Les grands péchés » de l’imâm adh-Dhahabî, à savoir celle dont le manuscrit a été récemment découvert par le professeur Muhyî ad-Dîn Mistou. Contrairement à l’autre version qui est pourtant la plus connue et la plus vendue. Celle-ci ne comporte ni hadiths mensongers, ni contes, ni légendes. Au contraire, on y retrouve le style et la personnalité de l’imâm adh-Dhahabî en tant I ue grand critique du Hadith.

Les notes que nous avons mis en bas de page comportent les références des versets coraniques et des hadiths avec leurs degrés d’authenticité selon les jugements du grand savant et -Muhaddith-, le shaykh Nâsir adDîn al-Albânî, ainsi que certains éclaircissements.

Pour rendre le sens des textes accessible et pour enrichir l’explication des péchés capitaux, nous avons joint à ce livre des commentaires très instructifs de l’éminent savant, le shaykh Ibn Sâlih al-’Uthaymîn. Lis et connais ce qui t’éloigne du feu de l’enfer et te rapproche des délices du Paradis ! Chers frères, chères soeurs, c’est par la connaissance et la saine pratique de ta religion que ton coeur se soumettra à l’appel de ton Créateur et que tu te préserveras de la tentation des grands péchés et de leur douloureux châtiment.

Prière d’Allah, et Son salut sur notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses compagnons. Louange à Allah Seigneur des mondes.

10,50€ au lieu de 13€

Dans : 1- Tous nos LIVRES
Par librislam - Librairie islamique
Le 8 février 2010
A 8:00
Commentaires :Commentaires fermés
 
 

La plus grande recommandation sur le dogme et la prédication » du Cheikh de l’Islam Ibn Taymiyya

La plus grande  recommandation sur le dogme et la prédicationLa plus grande recommandation sur le dogme et la prédication » du Cheikh de l’Islam Ibn Taymiyya

Ayant remarqué la diversité des courants de pensée à notre époque, le docte de l’Islam Taqî d-Dîn Ahmad Ibn Abd al-Halîm Ibn Taymiyya a jugé important de composer une épître à l’attention des croyants en tant qu’individu et à ceux qui forment des groupes, leur recommandant de se référer et d’adhérer aux croyances des prédécesseurs pieux et de prêcher la religion fondée sur le Coran et la Sunna à la manière des pieux prédécesseurs.
(édition Sabil)

5,50€ au lieu de 7€

 

Dans : 1- Tous nos LIVRES
Par librislam - Librairie islamique
Le
A 4:34
Commentaires :Commentaires fermés
 
 

Ce qui distingue le musulman du polytheiste -Cheikh Mohammed Abd Al-Wahhab(1703-1792)

http://www.hanut-ul-muslim.com/imagemagic.php?img=images/Ce%20Qui.jpg&w=100&h=142&page=Ce qui distingue le musulman du polytheiste -Cheikh Mohammed Abd Al-Wahhab(1703-1792)

« C’est un devoir que de rechercher la science qu\’Allah a revelée à son Prophète sous la forme du Livre (le Coran) et de la sagesse (la Sunnah), et d\’en comprendre le sens comme l\’ont compris les Compagnons (as-Sahâba), les Successeurs (at-Tâbi\’în) et tous ceux qui ont suivi leur voie. Tout ce dont les gens ont besoin a été clarifié par Allah et Son Prophète, sans qu\’il n\’y ait besoin d\’en rajouter, et à plus forte raison, dans les fondements du Tawhîd et de la croyance. [...]
Ceux qui connaissent les paroles des messagers et leurs actes, puis les suivent sont ceux qui goûtent le bonheur à toute époque et en tout lieu. Ils sont le groupe sauvé de chaque communauté. Ce sont eux les gens de la Sunnah et du Hadith de cette communauté. »

2,50€ au lieu de 3€

Dans : 1- Tous nos LIVRES
Par librislam - Librairie islamique
Le
A 4:32
Commentaires :Commentaires fermés
 
1234
 
 

Paroisse St Fulcran en Lodé... |
Groupe des Jeunes St François |
islam 3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Choisis donc la vie... Dt...
| ESCUELA DE MAGIA DE AVALONC...
| Chercher dans ma vie Ta pré...